L'organisation des secours

Un peu d'histoire 

Le 12 mars 1942, 17 000 Américains débarquent à Nouméa pour y installer une importante base aérienne. Pendant 5 ans,  Nouméa devient le quartier Général du Pacifique, base arrière de défense et de contre-attaque des Alliés. 

Pour protéger les nombreuses constructions et installations stratégiques (état major, Hôpitaux, aérodromes, etc.) , les Américains installèrent une caserne de sapeurs-pompiers sur les quais Jules Ferry de Nouméa.

C'est en 1946 que la ville de Nouméa commença à développer son service d'incendie et de secours en utilisant les installations et les engins laissés par les Américains.

Il faudrait attendre presque 50 ans, pour voir la création en 1995 d'un autre de centre de secours sur la commune de Dumbéa, avec pour la 1re fois en Nouvelle-Calédonie un effectif composé de sapeurs-pompiers professionnels et volontaires.

Depuis, la Nouvelle-Calédonie comprend 22 centres de secours communaux et 2 territoriaux.

Organisation des secours

Les centres de secours communaux sont les primo-intervenants sur tous les secours en Nouvelle-Calédonie. Les 2 centres territoriaux ont vocation à renforcer le dispositif opérationnel des secours communaux sur les risques particuliers en déployant des moyens matériels et des équipes spécialisées, composé d'une quinzaine de sapeurs-pompiers professionnels et d'environ 50 volontaires.

Placés sous le commandement du directeur de la sécurité civile  et sous l'autorité du président du gouvernement, ses sapeurs pompiers interviennent dans les domaines suivants

  • Sauvetage héliporté
  • Sauvetage en mer en dehors des zones communales feux de bateaux et navires
  • Risques industriels et technologiques
  • Événements climatiques dangereux
  • Feux de forêt 
  • Reconnaissance à l'aide de drones
  • Secours en milieu hostile